AdBlue

Les nouveaux véhicules Diesel sont équipés d’un dispositif antipollution qui nécessite l’adjonction d’AdBlue. Le système électronique du véhicule indique le moment du remplissage – comme dans le cas de notre cliente « veuillez ajouter AdBlue – encore 2400 km ».

Afin que le moteur de la cliente puisse continuer à démarrer et pour éviter la diminution de son rendement en mode de secours, la cliente doit ajouter de l’AdBlue. D’un point de vue technique, la cliente pourrait continuer à rouler, mais les émissions en oxyde d’azote seraient plus élevées. Le moteur Diesel ne répondrait donc plus à la norme antipollution, raison pourquoi le législateur, ensemble avec les fabricants, a prévu une sorte de système antidémarrage écologique.

Comme notre cliente s’est trouvée à proximité de notre garage, elle est passée pour faire remplir le réactif inodore et non toxique dans l’additif de carburant.

Sur place, notre cliente nous a expliqué qu’elle aurait versé le liquide directement dans le réservoir habituel.
Heureusement, nous avons été là au bon moment pour l’informer que ce liquide ne doit en aucun cas être ajouté directement dans le réservoir. AdBlue est nécessaire du fait que les récents véhicules à moteur Diesel sont équipés d’une technologie de contrôle des émissions. Celle-ci permet de réduire de 90% les oxydes d’azote. Pour ce faire, le liquide AdBlue, composé de 32.5% de carbamide et de 67.5% d’eau distillée, doit être ajouté au système d’échappement. Il doit être versé dans le réservoir spécialement prévu à cet effet. Dans le véhicule de notre cliente, celui-ci se trouve directement à côté du réservoir à carburant, comme c’est presque toujours le cas.

Une fois l’AdBlue ajouté, notre cliente a pu démarrer sa voiture et après quelques minutes, le nouveau niveau de remplissage s’est affiché.
Forte de nouvelles informations et avec AdBlue, notre cliente a pu continuer sa route en toute tranquillité.